Eveil, bien-être et santé

Le quotidien de l'enfant

Le matériel destiné au confort et à l'épanouissement de l'enfant répond à des exigences de sécurité très précises. Utilisé quotidiennement, il doit être adapté à l'âge des enfants accueillis et leur état doit être vérifié régulièrement. Les assistant(e)s maternel(le)s doivent disposer de matériels de puériculture conformes aux normes AFNOR. Une partie des frais d'entretien est destinée au renouvellement du matériel et des jouets.

Matériel de puériculture et jouets

Lits

Il est impératif que les lits des enfants accueillis respectent certaines normes pour garantir une sécurité maximale. Ainsi les lits pliants ou lits parapluie doivent être utili­sés dans le respect de la notice d’utilisation, sans matelas surajouté à celui prévu par le fabriquant.  Pour ce qui est des lits à barreaux en bois, ils doivent être aux normes avec un espacement de barreaux variant de 4,5 cm à 6,5 cm et une hauteur intérieure minimale de 60 cm. Par ailleurs, le matelas doit être ferme, aux dimensions du lit et changé régulièrement.

Le couchage en hauteur ne convient pas à des enfants de moins de 6 ans. De fait, si l’enfant a accès à une chambre où est présent un lit superposé, la condamnation de l’échelle est obligatoire.

Voir aussi : Consignes de couchage pour la prévention de la mort subite du nourrisson

Tables à langer

Les tables à langer doivent être stables, fixes et répondre aux normes de sécurité. Le matériel nécessaire au change devra toujours être à portée de main, afin d’éviter les chutes.

Chaises hautes et transats

Les chaises hautes peuvent constituer un risque de chute. Pour utiliser ce matériel en toute sécurité, elles doivent respecter les normes NF S54/007 et posséder une  attache obligatoire en 3 ou 5 points. L’assise, doit être en bon état (pas de mousse dé­chirée) et propre.

Les transats doivent répondre aux normes de sécurité et toujours posés au sol de façon à garantir un confort et une stabilité optimale. Pour prévenir les risques de chute l’enfant devra être attaché avec une ceinture passant par l’en­trejambe.

Trotteur ou « Youpala »

Son usage est formellement déconseillé. Il retarde l’autonomie de l’enfant tout en lui permettant d’avoir accès à des objets dangereux. Enfin, il peut entrainer une marche sur la pointe des pieds, une coordination malhabile et une ins­tabilité à l’origine de chutes plus fréquentes et plus graves car l’enfant n’a pas appris à se pro­téger. À l’inverse, la victoire de ses premiers pas autonomes lui donnera confiance.

Jouets

Tous les jouets doivent répondre à la norme CE en corres­pondant à l’âge des enfants accueillis. Ils ne doivent pas présenter de petites pièces pouvant être avalées.

Pour des raisons d’hygiène, ils doivent aussi être nettoyés régulièrement.

 

Le cahier de liaison

Le cahier de liaison permet de savoir quels sont les événements marquants de la journée. Il permet aux parents d’être rassurer et  au courant de ce qui fait l’actualité de l’enfant. Ainsi, l’assistant(e) maternel(le) peut y annoter le repas, le nombre de selles, la sieste, les activités de la journée. Il peut aussi être rempli par les parents qui  y indiquent les informations sur le quotidien de l’enfant pour en informer l’assistant(e) maternel(le).

 

Santé de l’enfant et médicaments

« Dans le cas d’un médicament prescrit, lorsque son mode de prise ne présente pas de dif­ficultés particulières, ni de nécessité d’apprentissage et lorsque le médecin n’a pas pres­crit l’intervention d’un auxiliaire médical, l’aide à la prise de médicaments est considérée comme un acte de la vie courante.

Ainsi, l’autorisation des parents, accompagnée de l’ordonnance médicale prescrivant le trai­tement, suffit à permettre aux assistant(e)s maternel(le)s d’administrer les médicaments requis aux enfants qu’ils (elles) gardent. »

Tout médicament donné devra donc avoir été prescrit. Vous devrez vérifier :

  • Sur l’ordonnance : le nom et prénom de l’enfant, la date de la prescription, les doses de médicaments, le moment de la prise, la durée du traitement.
  • Sur le médicament : la date de péremption du médicament, le respect des conditions de conservation, la conformité du mode d’administration (cuillère-dose, pipette d’origine).

Si un enfant présente un problème de santé chronique nécessitant un traitement régulier, la mise en place d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) peut être nécessaire. Prenez contact avec votre puéri­cultrice de PMI qui évaluera avec le médecin de PMI et les parents de l’enfant si ce PAI doit être mis en place.

 

Les numéros d’urgence

 

Urgences pédiatriques de CHARTRES
02 37 30 30 83

Urgences pédiatriques de DREUX
02 37 51 52 53

Urgences de NOGENT-LE-ROTROU
02 37 53 75 75

Urgences de CHÂTEAUDUN
02 37 44 40 40

SAMU
le 15

POMPIERS
le 18

POLICE SECOURS
le 17

CENTRE ANTI-POISON
01 40 05 48 48